top of page

Courir à Thionville : au pays des Trois-Frontières

Dernière mise à jour : 13 juil. 2022

Située à quelques kilomètres des frontières du Luxembourg, de l’Allemagne et de la Belgique, Thionville est au coeur de l’Europe. Ancienne ville minière et sidérurgique, la sous-préfecture de la Moselle tire aujourd’hui sa richesse de sa situation géographie privilégiée. Tantôt allemande, tantôt luxembourgeoise, tantôt française, Thionville a connu une histoire mouvementée. De ces changements, la ville s’est enrichie d’un patrimoine aussi unique que varié. Partez à la découverte de ses rues et de ses bâtiments emblématiques avec JOOKS, grâce aux quatre parcours proposés par la commune !


Vue de la ville depuis le pont des Alliés

Deuxième ville de Moselle en terme d’habitants, Thionville recèle bien des surprises. Du château fort des comtes de Luxembourg aux hauts fourneaux de l’usine sidérurgique, la ville vous fait voyager à travers les époques. Elle est mentionnée pour la première fois sous le nom de Theodonis villa au VIIIème siècle, suite au passage de Pépin le Bref dans ce domaine patrimonial. Le fief passe aux mains des comtes de Luxembourg au Xème siècle, puis sera cédé à la France par le traité des Pyrénées, 600 ans plus tard. Thionville connaîtra encore plusieurs changements de mains suite aux différents conflits qui agitèrent l’Europe.


Au coeur du quartier historique

De son passé médiéval, la ville conserve de nombreux vestiges. Votre balade vous mènera du pied de la Tour aux Puces, dont le musée abrite des collections allant de la Préhistoire à la Renaissance, jusqu’à la rue brûlée, qui doit sa forme en arc de cercle aux remparts qui entouraient la ville.


Le centre-ville recèle également des trésors allant de la Renaissance au XIXème siècle. Vous pourrez notamment admirer le beffroi, qui abrite la grosse cloche de Thionville, ou encore l’église Saint-Maximin où se trouve un orgue remarquable, l’un des plus beaux d’Europe.


L'église Saint-Maximin

A partir de la seconde moitié du XIXème siècle, le pays thionvillois fut le théâtre de plusieurs conflits qui marquèrent son paysage et ses frontières. Le premier de ces conflits fut la guerre franco-prussienne qui eut lieu en 1870. Après un siège et un terrible bombardement qui causa d’importantes destructions, Thionville devint officiellement allemande. Les deux Guerres mondiales furent également à l’origine de nombreuses évolutions, en particulier avec la création de la ligne Maginot et de ses fortifications.


La métropole du fer


Le haut fourneau U4, aujourd'hui réhabilité et ouvert au public

Après la Seconde Guerre mondiale, Thionville rebondit et connaît une forte croissance grâce au développement de la sidérurgie. Cet essor économique durera jusqu’à la fin des Trente Glorieuses.


Des vestiges de ce passé industriel sont encore visibles aujourd’hui et marquent le paysage de la région. Dominant le pays thionvillois, le haut fourneau U4, classé à l’inventaire des monuments historiques, est un symbole du patrimoine sidérurgique de la vallée de la Fensch. Plus de vingt ans après sa fermeture, le haut fourneau est désormais ouvert au public.


Ville nature

Située au bord de la Moselle, Thionville offre un cadre de vie privilégié à ses habitants. Votre run ou votre balade vous emmènera à la découverte des nombreux parcs, jardins et espaces verts qui font le charme de la ville.



Les bords de la Moselle

Afin de vous faire découvrir ou redécouvrir la commune et ses alentours, la ville a créé une quarantaine de sentiers pédestres. Pour les plus sportifs, vous pourrez également vous promener le long de la Voie Bleue, un itinéraire cyclable de 700 kilomètres s’étirant d’Apach, à la frontière luxembourgeoise, jusqu’à Lyon.


Retrouvez l’ensemble des parcours de la ville de Thionville dans l’application JOOKS.


Courez, marchez ou roulez avec JOOKS, du beffroi à la Tour aux Puces !





23 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page