top of page

Courir à Los Angeles : la cité des Anges

Dernière mise à jour : 24 sept. 2021

Ville olympique mondialement connue pour son industrie cinématographique à Hollywood, Los Angeles est aussi l'une des villes les plus riches du monde, et la deuxième plus grande ville des États-Unis après New-York. Mégalopole tentaculaire et cosmopolite, tantôt fantasmée, tantôt décriée, la cité des Anges incarne le rêve américain, et avec, ses désillusions...




En marchant ou en courant dans les rues de Los Angeles, vous entrapercevrez peut-être les célèbres lettres Hollywood, perchées sur la colline surplombant le quartier du même nom.
La colline d'Hollywood

“Los Angeles, donne-toi un peu à moi ! Los Angeles, viens à moi comme je suis venu à toi, les pieds sur tes rues, ma jolie ville je t'ai tant aimée, triste fleur dans le sable, ma jolie ville.”



Cette prière, adressée à la ville, est prononcée par Arturo Bandini, principal protagoniste du roman "Demande à la poussière", et double de son auteur, John Fante. Tous deux immigrés italiens arrivés à Los Angeles dans les années 30, l'écrivain comme son personnage chantent dans cette oeuvre la frénésie d'une ville à la nature insaisissable et tumultueuse, sur laquelle viennent s'ébattre ou se heurter leurs désirs de réussite, d'argent et de bonheur.


Presque un siècle plus tard, Los Angeles continue d'être rêvée, chantée, admirée, et ce, malgré les réalités sociales et culturelles auxquelles elle fait face. Mais d'où lui vient cette aura presque magique ? Pour déchiffrer cette ville unique, partez à la découverte de ses quartiers les plus emblématiques et de leur histoire, en marchant ou en courant !



Histoire et urbanisme


Los Angeles se caractérise par un urbanisme horizontal, prenant l'aspect d'une juxtaposition de quartiers étalés de manière anarchique sur une superficie de plus de 100 km2, et sans véritable quartier central. Cette morphologie toute particulière trouve ses origines dans l'histoire de la ville, et plus précisément, à l'arrivée des populations protestantes Anglo-Saxonnes. Décidés à se démarquer de la communauté hispanophone installée dans le coeur historique, ces derniers achetèrent d'anciens ranchs transformés en lotissements, construits à mesure que les transports en commun se développaient. Selon leur idéal pastoral, ces nouveaux habitants créèrent des quartiers à faible densité, aux espaces domestiques spacieux et proches de la nature, installant une logique de croissance illimitée de l'agglomération. Durant le 20ème siècle, l'urbanisation de la ville se poursuivit activement, engendrée notamment par l'inauguration en 1876 de la Southern Pacific, puis plus tard par l'automobile.


Aujourd'hui, l'aire urbaine de la ville fait état de près de 19 millions d'habitants dont 4 dans la commune de Los Angeles.


Une visite incontournable à Tokyo : marcher jusqu'au pied du temple Sensô-ji.
Vue aérienne de Los Angeles

Ville de la Sun Belt, Los Angeles est dotée d'un cadre de vie agréable et attractif. Située entre l'océan et la montagne, elle offre une grande variété de paysages et d'espaces naturels, mais possède en réalité peu de monuments touristiques à proprement parler. Elle compte néanmoins de nombreuses institutions culturelles de grande renommée comme le musée d'art contemporain de Los Angeles, le Getty Center ou la bibliothèque Huntington, des bâtiments exceptionnels comme le Los Angeles Central Library à l'allure antique, l'Union Central, et l'Observatoire Griffith, un exemple d'Art déco surplombant la ville et fréquemment utilisé comme lieu de tournage. Car au-delà de son patrimoine architectural, la culture de Los Angeles s'est surtout forgée autour de l'industrie audiovisuelle et musicale ; en témoigne le nombre de théâtres, salles de spectacle, galeries d'art et salles de cinéma qui parsèment la ville.



Hollywood, la machine à rêves


La notoriété de Los Angeles est intimement liée à l'histoire de l'industrie cinématographique américaine. C'est à Hollywood, l'un des 29 quartiers de la ville, que se trouve son coeur. De Paramount à Warner Bros en passant par Universal Pictures, tous les grands studios de cinéma qui ont façonné le paysage audiovisuel du pays sont présents. Bâti à l'aube du 20ème siècle, l'empire incarne aujourd'hui le symbole de l'identité culturelle des États-Unis, et reste l'un des vecteurs principaux de sa diffusion à travers le monde.


Né à New-York, le cinéma américain fait des débuts timides parmi les communautés de migrants européens, mais c'est en Californie qu'elle devient mythe, quand les producteurs, attirés par le climat ensoleillé de la côte Est, la diversité de ses paysages, et ses terrains bon marché décident d'y poser leurs bagages. Ils seront vite suivis des réalisateurs, écrivains et scénaristes, tous séduits par l'appel de cet Eldorado dont la terre fertile renferme promesses d'inspiration et de succès. Les acteurs sortent alors de l'anonymat : c'est l'époque des premières stars de cinéma comme Charlie Chaplin. Financement et marketing deviennent les pierres angulaires de ce nouveau système fondé sur la commercialisation de l'art, vite érigé au rang de divertissement. And the rest is history...

Lors de votre balade, passez voir les studios de cinéma dans le célèbre quartier d'Hollywood
Universal Studio, Hollywwod

Pour en découvrir davantage sur l'histoire du cinéma profitez lors de votre run de la récente ouverture de L'Academy Museum of Motion Pictures, premier musée du genre dans le pays, situé à quelques kilomètres au sud d'Hollywood.


Los angeles, une ville tout en contraste


Lors de votre balade dans le centre de Los Angeles vous traverserez peut-être des rues habitées par des s.d.f
Rangée de tentes, Downtown Los Angeles

Loin du gigantisme des lettres de la colline d'Hollywood, se cache une ville aux multiples facettes et aux multiples quartiers....


Ville d'opportunité et de réussite, Los Angeles est un objet de fascination paradoxal, à l'image des quartiers et villes qui la composent. Le quartier de Downtown Los Angeles, centre historique et financier, est peuplé de gratte-ciels, de galeries d'art et de centres commerciaux mais renferme également en son sein la plus grande communauté de sans-abris des États-Unis, logée à quelques centaines de mètres des sièges sociaux.


La richesse et le luxe des quartiers de Beverly Hills et West Hollywood, où l'on retrouve les emblématiques magasins de Rodéo drive et le fameux Walk of Fame, ont fait la renommée de la ville. Mais sa légende s'inscrit tout autant dans la culture bohème et artistique du quartier de Venice, dans l'ambiance chaude des plages de Malibu ou dans la violence des guerres de gangs du Sud de Los Angeles.



Envie d'en découvrir plus ? Courez avec Runnin'City au coeur du rêve américain !







Posts récents

Voir tout

コメント


bottom of page