Courir à Genève : là où "nul homme n'est étranger"

Genève, perchée sur l'extrémité sud-ouest du Léman, brille par sa riche histoire et son internationalisme. Lors de votre run dans la deuxième ville de Suisse, vous (re)découvrirez à la fois l'évolution du christianisme, puisque Genève fut la capitale de la Réforme, et celle des Nations Unies. Du jet d'eau au Palais des Nations, en passant par la vieille ville, vous serez conquis par cette "ville où nul homme n'est étranger".


En marchant ou en courant dans les rues de Genève, vous entrapercevrez peut-être les Alpes au détour d'un boulevard.
Panorama de Genève avec les Alpes en arrière-plan.

"Avec ce grand miroir du lac et ce brillant fleuve azuré, Genève a double ciel", déclarait Jules Michelet au 19ème siècle dans sa célèbre "Histoire de France".

Et de fait, le lac Léman est principalement alimenté par le Rhône, qui en ressort à Genève.




Lorsqu'il y fait beau l'été, comme souvent en région montagneuse, les cumulus s'y reflètent dans l'eau - si la brise du lac, propice aux activités nautiques, n'est pas encore active.


Vous trouverez à Genève de nombreux édifices religieux. Surnommée la "Rome protestante", capitale de la Réforme, elle abrite également bien d'autres communautés religieuses. De la cathédrale Saint-Pierre à la mosquée, en passant par l'auditoire de Calvin ou la synagogue Beth-Yaacov, vous pouvez admirer les différentes expressions architecturales des religions du Livre. Par ailleurs, si l'hôtel de ville ou la Tour de l'île sont d'origine médiévale, il s'y trouve de nombreux hôtels particuliers bâtis à partir du 17ème siècle.


Une capitale multiculturelle


Un run parfait à Genève, pour tout amateur d'architecture religieuse, passe en priorité par la cathédrale protestante Saint-Pierre. Construite à la fin du 4ème siècle, elle fut l'église de l'évêque de Genève jusqu'à la Réforme au 16ème siècle. En conséquence, elle témoigne à elle seule de l'évolution du christianisme, de sa reconnaissance comme religion officielle de l'Empire romain au développement du protestantisme. Tout près, l'auditoire de Calvin, d'architecture gothique, fut originellement une église mariale avant d'être désacralisée par le célèbre théologien.

Un incontournable à Genève : marcher jusqu'au pied de la cathédrale Saint-Pierre.
La cathédrale Saint-Pierre.

Dans un style fort différent, l'église russe, construite au 19ème siècle, accueille les fièles orthodoxes sur une colline du quartier des Tranchées. Premier bâtiment construit dans la zone, elle détermine le plan du quartier par son orientation.





Plus près du Rhône se tient la Grande synagogue Beth-Yaacov. Première synagogue construite en Suisse, son architecte a souhaité lui donner un style bien distinctif, dont Genève détiendrait la paternité. Son architecture est donc à mi-chemin entre celle de la synagogue de Dresde et de l'art néomauresque, avec ses bandes peintes de deux couleurs.

Dans le quartier du Petit-Saconnex, vous admirerez également la mosquée de Genève, la plus grande de Suisse romande, et l'une des rares à posséder un minaret.


La Vieille-Ville


Autour de la cathédrale Saint-Pierre se déploient de petites rues pavées entrecoupées de placettes, reliées par des passages secrets qui, à l'époque médiévale, permettaient de s'évader de la cité médiévale. Au 19 rue Perron, vous croiserez le plus fameux d'entre eux, appelé "passage de Monetier". Il n'ouvre qu'une fois par an, en décembre, durant la Fête de l'Escalade. Celle-ci commémore la victoire de Genève face au Duc de Savoie, en 1602.


Courir dans les rues de la vieille ville de Genève.
Vieille ville de Genève.

Dans ce dédale, vous tomberez sur la place Bourg-de-Four, la plus ancienne de la ville. Ce sera l'occasion d'observer les maisons étroites typiques de la cité, et leurs étranges surélévations. En effet, au 17ème siècle, de nombreux réfugiés protestants affluèrent dans Genève.


À cette occasion, il fallut trouver une solution de logement, et les immeubles furent rehaussés. Enfin, dans les bâtiments historiques se cachent divers musées, dont la Maison Tavel, qui est la plus ancienne habitation privée conservée de la ville.


Du Jardin anglais au parc des Bastions


Sur les rives du Léman s'étend le Jardin anglais. Pourvu d'une fontaine monumentale en fonte et d'une des plus célèbres horloges fleuries du monde, il s'agit d'un détour incontournable lors d'une balade dans Genève. Plus loin, le parc des Eaux-vives, qui abrite de très vieux arbres, est adjacent à celui de la Grange. Ce dernier possède une grande roseraie, et on peut encore y voir des vestiges gallo-romains, du début de l'ère chrétienne.


 Lors de votre balade à Genève, passez devant l'horloge fleurie !
L'horloge fleurie.


Au centre-ville, le parc des Bastions, un temps appelé "belle promenade", fut aménagé à partir du 18ème siècle. Il avait alors pour but de fournir aux habitants une promenade à l'intérieur des remparts de la ville, lors du confinement destiné à protéger Genève durant la peste de Marseille. Vous pourrez y découvrir le monument international de la réformation, adossé à une partie des anciennes murailles qui ceignaient la ville jusqu'au 19ème siècle.



Genève, ville internationale


Genève est depuis longtemps considérée comme une terre d'asile, de par son rôle de ville d'accueil pendant les persécutions à l'encontre des protestants. Elle accueillit également Lénine avant la révolution russe de 1917. Du fait de cette tradition et de la neutralité Suisse, de nombreuses organisations internationales y ont installé leur siège.


Courir ou marcher devant le Palais des Nations.
Le Palais des Nations.

Lors de votre visite de Genève, ne manquez pas d'admirer le palais des Nations ! Bâti au sein du parc de l'Ariana, il est le siège européen de l'ONU. Autour de l'imposant complexe se promènent des paons, reçus en cadeau de la mission permanente de l'Inde.


Parmi les bâtiments internationaux important, on compte également le siège du comité international de la Croix-Rouge (CICR). Situé avenue de la Paix, dans l'ancien bâtiment de l'hôtel Carlton, celui-ci possède un réel intérêt architectural. Et, fait intéressant, le CICR est généralement considéré comme une entité internationale sui generis, ce qui en fait une entité souveraine non-gouvernementale comparable au Vatican !




Courez avec Runnin'City du jet d'eau à la cathédrale Saint-Pierre !








0 views0 comments